Vroum, vroum

Photo non cadrée...
Photo non cadrée...

On souhaitait rejoindre assez rapidement la ville de Cuzco pour profiter de son histoire et du patrimoine culturel de sa région. On a donc opté pour un transport en commun pour rallier la capitale des Incas, pour également éviter un gros col de plus de 40 kms.

On a donc réservé la veille, un ticket pour nous 3 car Anatole ne paie pas le trajet en bus que nous avons choisi. Départ dimanche à 13h00 pour 5 heures de trajet afin de rejoindre Cuzco distante de  200 km… Oui 5 heures de routes de montagne pour effectuer 200 kms.

 

Après avoir insisté pour charger nos vélos atypiques et tout notre barda dans les soutes du bus, nous embarquons dans un bus relativement confortable pour un départ de Abancay à 13H05. Le bus n’est pas plein. La majorité des passagers a réservé les places avant de l’autocar, nous comprendrons pourquoi assez rapidement. Heureusement, nous nous situons aussi dans la première partie de l’autobus. 

 

Après seulement 5 minutes de trajet dans la ville de départ, nous comprenons rapidement que le trajet va être sportif pour la tête et surtout l’estomac ! Nous rejoignons rapidement le col situé une nouvelle fois à plus de 4000 mètres en moins de 45 minutes, avec une conduite plus que sportive, des virages pris très brutalement, des dépassements limites. Les passagers ne sont pas surpris et personne ne bronche par rapport à la conduite du chauffeur, sauf moi et mon estomac qui peste. Chaque membre de la Cyclofamily est calé dans son siège et concentré, sans un regard en arrière. Anatole, lui dort paisible sur mes genoux. Gaspard s’endort à son tour. Servane et moi somnolons.

 

Mais le pire ne fait que commencer… Le chauffeur attaque la descente de plus belle, avec une envie de doubler décuplée. Il fonce, accélère, double et accélère encore dans les virages. Grand silence dans l’autobus, plusieurs personnes se lèvent pour se servir de sac à vomi, à l’avant du bus, dont Servane pour anticiper au cas ou… La descente est infernale. Les virages de plus en plus fréquents et rapides. Nous sommes à la limite de vider notre estomac, mais nous résistons, pas comme un certain passager situé devant nous qui se vide dans les sacs à disposition et qui les balancent par la fenêtre. (Si nous aurions choisi nos vélos pour cette ascension et descnete, nous aurions surement pu-être recoiffés d’un gel un peu particulier…)

 

Nous ne profitions nullement du paysage trop concentré à fermer nos yeux et prendre l’air à travers la fenêtre entrouverte. La descente se termine, enfin. Nous pouvons reprendre nos esprits après une heure et demi de calvaire, plus fort qu’une attraction de la foire St-Martin pour les Angevins… Nous sommes à 2000 mètres et redoutons l’ascension du prochain col qui s’effectuera finalement par pallier en traversant de jolies plateaux et des villages dynamiques pour notre plus grand bonheur. Nous voilà proche de Cuzco, et profitons d’une vue agréable sur la ville encaissée à 3200 mètres d’altitude. Je peux enfin sortir l’appareil photo. Après 4 heures de trajet au lieu de 5 annoncées..., nous sortons du bus pour prendre un grand bol d’air ! Ouf, nous sommes arrivés, les enfants ont résisté, nous aussi. La prochaine fois, on reprendra nos vélos pour rejoindre le Lac Titicaca et la ville de Puno mais avant, nous profitons d’une semaine de découverte INCAS.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Lili (mercredi, 11 juin 2014 08:30)

    Et bien pour de l'aventure vous etes a fond dedans , quel courage ! En tout cas c'est beau de voir des familles comme vous qui partés sur les route de notre belle terre !!! je vais vous suivre , sur FB aussi !!! Bisous a vous 4 Lili

  • #2

    Pat le mille pattes (mercredi, 11 juin 2014 11:37)

    Eh bien, c'est ce qu'on appelle avoir eu chaud. Si j'ai bien compris le chauffeur c'était INCAS.
    Il y a des fois où l'on ne maitrise plus la situation et nous avons connu cela en Tailande avec certains chauffeurs. En fait on confie notre vie à certaines personnes et on pense que tout peut s'arrêter en 5 mn, heureusement que la chance est souvent avec nous!
    Je rêve de voir aussi le lac Titicaca, alors prenez en plein les yeux!

  • #3

    ARDOIS (mercredi, 11 juin 2014 21:58)

    quelle belle aventure. Etant en arret je suis votre périple c'est magnifique que de belles régions vous nous faites découvrir .bisous à tous les quatre. Profitez en bien.

  • #4

    Danielle/Jacques (mercredi, 11 juin 2014 23:22)

    Merci de nous raconter en détail cet épisode pour arriver à la ville de CUZCO. Heureusement que Gaspard et Anatole supportent assez bien les voyages. Mais que d'émotions tout de même.!!!
    Profitez bien de votre semaine de découvertes INCAS. Et ensuite le lac Titicaca...Jacques en rêve !
    Gros bisous à vous 4

  • #5

    Marylaure (vendredi, 13 juin 2014 20:45)

    Haha...je vois trés bien ce que vous avez vécu lors du voyage en bus...faut s'accrocher! Ca fait peur, on n'a pas l'habitude de ces conducteurs fous!

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,