Puno, et la visite des Iles Uros…


Après 8 jours de vélo, nous sommes arrêtés dans une auberge/hôtel sympathique et situé entre le port du Lac et le centre ville. Nous avons profité de cette première journée pour découvrir et visiter la ville ainsi que le port du fameux Lac ! Puno est une capitale régionale de 100 000 habitants, qui est connu pour sa proximité avec le Lac Titicaca. 

 

Puno a comme toute les villes péruviennes, sa place de l’Arma et quelques rues commerçantes et touristiques. Rien de particulier à noter hormis quelques églises et places. Nous avons flâné une fin de matinée. L’après-midi, après un long temps de repos pour Anatole et un temps de travail plus conséquent pour Gaspard, nous avons déambulé dans le marché artisanal pour acheter des chaussette en laines d’alpagas pour les garçons nécessaires lors des nuits fraîches, puis nous nous sommes dirigés vers le port pour nous renseigner des modalités pour visiter les Iles flottantes d’Uros. 

 

Le lendemain, pour environ 35 soles, toute la famille embarque dans un bateau dès 9h00 pour partir découvrir cette particularité que sont les iles flottantes d’Uros. Il s’agit en effet, d’Iles (environ une soixantaine) où vivent de nombreuses familles. Ces îles sont entièrement fabriquées à partir de roseaux. Tout d’abord le sol, composé de plusieurs couches de roseaux, environ 3 mètres. Puis le mobilier, les maisons et certains bateaux.

 

Après 25 minutes de navigation, nous débarquons sur une île. La sensation de marcher sur une épaisseur de plus de 3 mètres de roseaux, est surprenante et agréable en même temps. Nous avons l’impression de marcher sur du sable pour muscler nos mollets…(!) Le président de l’ile nous accueille pour nous effectuer une brève présentation, il passera vite la parole à la secrétaire de l’ile qui nous expliquera l’histoire, la fabrication des îles, des bateaux et  même la possibilité de couper une îles en 30 minutes ! Après 20 minutes d’écoute, chaque groupe de touriste est réparti dans une maison traditionnelle avec une femme de l’île qui nous présente son habitat, les habits traditionnels.

 

Nous sentons tout de suite qu’il s’agit d’une opération touristique bien ficelée. Dès la visite de la maison terminée nous sommes d’ailleurs invités à nous diriger vers un stand de souvenir, puis à monter dans un bateau traditionnel en roseaux pour 2 soles supplémentaires, ce que nous refuserons gentiment après avoir demandé des explications sur notre retour sur la terre ferme. 

 

« Le capitaine » du bateau, de combine avec les habitants des îles, nous explique que le retour est prévu pour 12h00, ce qui se transformera en un bon 12H30 après de longues minutes d’attente autour d’une autre ile composée de restaurants, bars, pour bien entendu inciter à la consommation.

 

Nous regrettons donc que cette excursion matinale se transforme en parc d’attraction, où malheureusement les habitants des îles flottantes d’Uros ne vivent plus vraiment de manière traditionnelle mais grâce à la venue de touristes dont nous sommes conscients de faire partie. Les hommes des îles travaillent d’ailleurs sur Puno en tant que chauffeur de taxi ou de bateau, et les femmes accueillent quotidiennement les touristes sans aucun autre échange qu’a but lucratif… Nous sommes déçus de cette matinée, même si pour les enfants et notamment Gaspard, cette nouvelle découverte aura surpris par particularité. En effet, nous retiendrons les surprenantes architectures de ces iles et maisons composées de roseaux, ainsi que ces vies humaines organisées sur des îles ne dépassant pas 50 mètres carrés ! 

 

Notre séjour à Puno se terminera par une balade et visite nocturne de la ville avant notre départ le lendemain matin, pour prendre la direction de la Bolivie et de la ville de Copacabana située en bord du Lac Titicaca.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,