Un col, un bac et de la casse... zou dans le camion

Jeudi matin, nous avons repris la route depuis Copacabana, lieu de notre dernière halte. Après 3 jours de farniente pour les parents et de repos pour les enfants mais aussi de jeux avec Victor, le fils des propriétaires de l’auberge ; nous sommes donc remontés sur les vélos pour normalement 3 à 4 jours de routes avant de rejoindre la Paz !

 

Le menu du jour était relevé, puisque nous avons commencé par un col. Copacabana étant situé au niveau du Lac Tititaca à 3800 mètres d’altitude, nous devions grimper à 4251 mètres avant de redescendre. Les premiers coups de pédalent nous ont tout de suite mis dans le rythme avec de beaux dénivelés malgré quelques difficulté à respirer… On profite d’un décor fabuleux en surplombant le Lac et en apercevant l’île du Soleil que nous avons choisie de ne pas visiter lors de notre séjour.

 

Après 13 kilomètres de grimpette, quelques pauses, et de jolis paysages, nous arrivons en haut du col avant d’entamer la descente mais aussi quelques faux plats montants. Pendant 25 kilomètres nous oscillons entre 3900 et 4100 mètres d’altitude et profitons notamment d’un joli décor avec le début de la cordillère royale. Le tableau de notre lieu de pique nique est fabuleux mêlant lac et montagne enneigée, toujours sous un grand soleil ! Nous reprenons rapidement la route pour redescendre au niveau du lac, mais dans la dernière petite montée, mon dérailleur dysfonctionne totalement et je ne peux plus utiliser les petits pignons. Nous arrivons à rallier quand même, grâce à une belle descente, le petit village de Tiquina séparé en deux par le lac. Une partie du village se nomme San Pedro, l’autre San Pablo. Nous devons donc embarquer sur un bac, ne nous inspirant pas trop confiance même s’il transporte aisément des poids lourds et autres véhicules chargés. Nous montons sur le bac avec un mini-bus et un autocar, les craquements des planches sont fréquents, et le vent fait plus que tanguer le bus… Impressionnant ! et en même temps pas je ne suis pas toujours sereins pendant cette traversée, heureusement courte et qui se finira sans encombre.

 

Nous décidons de bivouaquer sur le terrain de football du village, ressemblant plus à un champ de patates où quelques enfants et beaucoup de chiens occupent l’espace… Nous profitons d’un ensoleillement plus long dû au changement d’heure depuis notre arrivée en Bolivie (6 heures de décalage maintenant avec la France). En voulant réparer mon dérailleur, nous nous apercevons qu’un élément est cassé et endommage la chaine dans son roulement. De mauvaise augure pour poursuivre les 100 kms restants pour rallier la capitale bolivienne.

 

Après une nuit au bord du Lac, et un rangement du bivouac nous décidons donc de rejoindre la place du village pour trouver un transport et rejoindre la capitale en minibus. Mais notre chargement effraye les chauffeurs malgré les offres de Bolivianos que nous effectuons. Nous finirons par charger nos vélos et remorques sur un plateau de camion. Servane, Anatole et Gaspard montent dans la cabine avec le chauffeur et sa famille, pendant que je reste à l’extérieur au côté d’un jeune Bolivien qui profite également du transport pour rapporter du poisson frais du Lac vers la capitale. Peu de regret par rapport au paysage qui ressemble à celui des jours précédents. Nous profitons de la Cordillère Royale. Nous sommes déposés à Alto, ville, dominant La Paz, et cherchons un taxi pour atteindre le centre et les hôtels. Un taxi accepte de charger, tous notre chargement, tout est possible ici, les 2 vélos sur la galerie ! 

 

En 25 minutes, nous atteignons la Place San Francisco avec sa cathédrale, centrale à la ville.  La Paz est située dans une cuvette. Les quartiers les plus hauts sont perchés quasi à 4000 mètres d’altitude alors que le centre est située à 3200 mètres. Impressionnants. Les rues ne sont pas faites pour les cyclos, les dénivelés atteignent souvent les 20% voire plus. Les rues grouilles de personnes, de commerçants ambulants et autres boliviens sans oublier de nombreux touristes.

Nous montons les vélos et partons chercher la casa de ciclistas, (il s’agit de particulier qui accueille les cyclovoyageurs), nous rencontrons Anita, cyclo allemande sur les routes depuis 2 ans, avec qui nous partons à la recherche de la Casa. Mais il n’y a plus de place, nous nous rabattons sur un hôtel en centre ville pour une nuit avant de trouver une auberge plus sympathique le lendemain matin équipée d’une cuisine et proche de la place Murillo, où siège le parlement et le président. Malgré mon vélo défectueux, nous montons à 2 reprises des pentes importantes nous obligeant à descendre et à pousser nos vélos sur plusieurs centaines de mètres. Eprouvants.

 

Notre soirée se terminera autour d’un plat typique d’Amérique du Sud, une pizza, en compagnie de Anita; Servane, grâce à son allemand bien parlé, profite d’échanger longuement avec Anita qui termine 2 ans de voyage en Amérique.

 

Nous voilà maintenant pour plusieurs jours dans la capitale pour organiser plus précisément la suite de notre périple, (réparation, choix d’itinéraire,) mais aussi pour visiter la capitale et partir vraisemblablement à Rurrenabaque pour découvrir la jungle bolivienne en forêt Amazonienne…  

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    perrine (jeudi, 10 juillet 2014)

    Salut la cyclo family! Je vois que toutes les excuses sont bonnes pour monter dans les camions et ne pas faire de vélo!! Nan...Je blague! J'espère que vous arriverez à vite réparer ça. Chez nous c'est les vacances mais c'est l'hiver un peu aussi mais carrément moins fun que la Bolivie! Gros bisous

  • #2

    par4cheminsavelo (jeudi, 10 juillet 2014 00:16)

    @ Perrine : Coucou, eh oui une nouvelle fois dans un camion. En plus on avait fait le plus dur avec les 12 kilomètres d'ascension ! Nous voilà à La Paz avec des vélos tous neufs et prêts à prendre la route des déserts Boliviens (départ vendredi matin de la Capitale) ! Grand froid annoncé pendant les nuits mais avec le grand soleil à l'inverse de vous ! Bises, bonnes vacances ! Guillaume et Servane

  • #3

    Zwoofff (jeudi, 10 juillet 2014 00:19)

    Bon , mille excuse on est à la bourre pour les commentaires. Pas fastoche, vous savez de quoi on parle.
    J'ai télécharger vos articles pour les lire hors connexion. Plus simple. On espère que vous n'avez pas trop chopé de maux d'estomac et que la route est sympa. Y a interet on ne va pas tarder à arriver. (dans un peu plus d'un mois.) Enfin ça à l'air de bien se passer à la vue des photos.
    Nous nous sommes à Jasper. Les USA nous on mieux plus jusqu'ici au niveau accueil. Mêmes les animaux se font plus rares qu'au Montana, c'est pour dire.
    On met un lien sur notre blog...
    Bonne route avec les enfants.

  • #4

    Danielle/Jacques (jeudi, 10 juillet 2014 00:28)

    Quel bonheur de vous suivre au cours de ce grand périple. Gaspard et Anatole ont toujours le sourire
    sur les belles photos que vous envoyez (vous 2 aussi d'ailleurs). Nous admirons vraiment votre enthousiasme à toutes épreuves et souhaitons Guillaume que tu pourras réparer avant de repartir découvrir la jungle bolivienne, etc.... Nous pensons bien à vous. Gros bisous à vous 4. Ici le mois de
    juillet n'est pas très beau, toute la famille va bien.

  • #5

    Will' (vendredi, 11 juillet 2014 23:05)

    Salut les Cyclo-nomades,
    En vacances depuis 1 semaine...donc plus de temps pour profiter de votre site et voyager par procuration !
    On se régale.
    Prenez soin de vous !
    Willy et Julie

  • #6

    Pat le mile Pattes (dimanche, 20 juillet 2014 18:45)

    4 Français dans les dix premiers au tour de France et 4 Français dans le tour du monde, ça s'arrose! Au fait avec l'altitude ça va mieux qu'au début ? Tant mieux!

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,