Découverte du Sud-Lipez : Ouf, on est partis sans les vélos !

Des décors grandioses !
Des décors grandioses !

Mercredi matin, nous avons donc pris la direction du Sud Lipez depuis Tupiza en compagnie de Floyran, chauffeur guide et Lyz cuisinière, pour 4 jours et 3 nuits de découvertes naturelles et de paysages s’annonçant comme fabuleux. 

 

Comme par hasard, le soir, la veille de notre départ en véhicule, je rencontre 2 cyclos qui arrivent dans l’hôtel où nous domicilions. Les têtes fatigués, les visages poussiéreux et les vélos recouverts d'une épaisse couche de sable provenant des pistes traversées. Il s’agit d’un couple germano-belge qui arrivent du Sud Lipez, de la route des lagunes. Parti depuis 16 jours en autonomie, ils ont été obliger de porter de grandes quantités d’eau pour permettre une certaine autonomie à travers ces déserts sableux. Cette échange rapide et tardif nous conforte dans notre idée de découvrir ces paysages à bord d’un véhicule et avec un accompagnement de professionnels. Le couple nous confirme, en effet, qu’il aurait été très difficile d’effectuer cette partie de la Bolivie à vélo avec les enfants.

 

Nous embarquons donc à 8 heures dans le 4X4 de Floyran. Les premiers kilomètres, dès la sortie de Tupiza, nous confirment la difficulté de la piste. Et ce n’est que le début ! Ces premiers kilomètres nous confirment aussi, la beauté des paysages. En effet, nous découvrons le site de Quellabra, montagne ocre aux formes sculptés par le vent et la pluie au cours des années. Puis nous attaquons, l’ascension d’un col à plus de 4000 mètres sur une piste serpentante et difficile (nous imaginons même pas cette montée à vélo !) Les paysages sont hauts et beaux ! Nous nous arrêtons dans un petit village le midi pour savourer notre premier repas préparé par Lyz. L’après midi nous reprenons la route et découvrons de très hautes montagnes, nous dépassons pour la première fois les 5000 mètres d’altitude au cours de notre voyage. Mon altimètre fluctue entre 4500 et 5100 mètres et invite Gaspard à lire des nombres à 4 chiffres. A l’issue de la journée, la lecture des milliers est acquis pour Gaspard. Rien de tel que des apprentissages sous formes de travaux pratiques, comme au CDLA !

 

Nous traversons régulièrement des rivières glacés qui cassent sous le poids des nombreux véhicules qui parcourent ce trajet. Les enfants sont amusés à chaque passage de ruisseaux. La première journée de véhicule est un peu longue mais nécessaire pour rallier le sud Lipez. A la tombée de la nuit, nous arrivons et nous arrêtons dans un petit alojomiento, hôtel précaire qui offre les sanitaires et quelques lits ainsi qu‘une cuisine pour la préparation du repas. Avant le repas, un petit groupe d’enfants interprète quelques morceaux de musique et nous proposent de danser, ce que nous acceptons volontiers. Nous savourerons une nouvelle fois le repas préparé par Lyz composé d’une soupe, d’un steak, et de légumes au côté d’un groupe d’anglais peu bavard.

 

Après une bonne nuit et un bon petit déjeuner, nous chargeons le véhicule avec Floryan et reprenons la route dès 8 heures le matin pour aller découvrir nos premières lagunes et flamenco (flamants roses). Nous arrivons au bord de la lagune Hedionda composée de borax où nous apercevons quelques flamants qui se nourrissent d’algues présentes dans ces eaux. Nous traversons ensuite le salar de Chalviri blanc et composé de sel et aussi de borax. Les décors s’enchaînent avec des volcans, des déserts, des rivières, des lamas. Nous arrivons vers 11h00 au bords des eaux thermales où les enfants profiterons d’une baignade chaude à une température de 37°, mais avec une température extérieure ne dépassant pas les 10°… La sortie du bain est rapide et l’habillage s’effectue dans le véhicule. Nous dirigeons ensuite pour le repas vers la lagune verte en traversant le désert de Dali et ses grandes pierres volcaniques. A 12h00, nous arrivons au bord de la lagune qui n’est pas verte… Le guide nous explique que le vent est en train de se lever et la couleur risque de changer rapidement. Nous descendons manger en contre bas, puis 30 minutes plus tard nous remontons : la lagune est toute verte, fabuleux ! Nous profitons d’un décor grandiose avec une montagne en arrière plan. Il s’agit en fait d’un phénomène minéral, le vent activant les minéraux d’arsenic et de cuivre présent au fond de la lagune.

 

L’après-midi, nous partons découvrir des fumerolles, marmites de boue et autres geysers de vapeur. En arrivant sur le site, derrière un bon nombre de 4X4, un geyser, tel une cocotte minute, dégage un bruit sourd et fort. Malgré le vent et le froid, Gaspard et Anatole sont interloqués par ces phénomènes volcaniques. Nous aussi d’ailleurs. La chaleur dégagée par les vapeurs nous réchauffent, mais nous ne tardons pas à rentrer dans le véhicule pour terminer notre journée au bord de la lagune colorée. Avant de découvrir cette dernière lagune de la journée nous passons déposer nos affaires dans un petit hôtel plus chaleureux que la nuit dernière. Nous terminons la journée au bord de cette lagune à la couleur rouge et où de nombreux flamant roses domicilient pour le plus grand bonheur des enfants. Cette couleur d’eau est possible grâce à la présence d’algues et du vent qui active leur présence pour donner cette couleur étonnante à plus de 4300 mètres d’altitude. La soirée sera conviviale autour d’un poêle à bois, en compagnie de Delphine et Perrine, en vacances et d’un couple franco-américain de Californie en vacances aussi en Bolivie et au Pérou.

 

Le lendemain, le réveil sera plus matinal et plus froid puisque le petit déjeuner est servi à 7h30 et il fait largement -10 degrés à l’extérieur ; les véhicules tournent d’ailleurs depuis 1 heure pour les chauffer. En partant, nous longeons une nouvelle fois la lagune colorée, qui en ce matin n’est pas vraiment rouge dû au manque du vent. Nous filons vers le désert et nous arrêtons sur le site de l’arbre de pierre, phénomène volcanique et temporel qui a sculpté cette formation géologique plus que surprenante. Nous prenons la pause en famille sur ces sculptures. Puis pour la fin de journée, nous enchaînons la découverte de plusieurs lagunes (Hondas, Charcota, Hedionda, et Canapa) avec de nombreux flamants roses. Avant d'apercevoir le volcan Ollague encore fumant, nous filons vers la Lagune Noire, ou niche de nombreux oiseaux. Une crevaison nous freine dans notre avancé avant le déjeuner au bord du volcan fumant pour le plus grand plaisir de Gaspard ! Nous terminons ce 3ème jour au bord du Salar de Uyuni dans un hôtel de sel, à Chuvica. Cet hébergement est entièrement composé de sel : mur, sol, et lit (hormis le matelas ! ) ainsi que les tables et tabourets. Nous redoutions un peu ce type d’hébergement, un peu trop touristique à note goût, mais nous sommes, au final, agréablement surpris par la qualité de cet hôtel même si nous zappons une nouvelle fois la douche car payante et avec une grande file d’attente.

 

Le lendemain matin, tous les autres groupes sont partis depuis 6h00 pour observer le lever du soleil sur le salar de Uyuni, ce que nous avons déjà vécus deux fois avec nos bivouacs, lors de notre périple à vélo sur ce désert de sel. A notre réveil,  nous sommes donc seuls et profitons d’un petit déjeuner avec gâteau maison au calme dans la salle à manger vidée de tous les touristes. Extra !

 

Notre retour à Tupiza s’effectuera tranquillement via une piste au sud du Salar en évitant tous les 4X4. Ensuite, après un arrêt déjeuner à Uyuni, nous reprenons la route pour notre ville de départ à travers des paysages variés et encore colorés : des cols et encore quelques vigognes et lamas animant ces paysages quasi désertiques. Nous arrivons à Tupiza à 17h00 heureux de quitter le véhicule (mais aussi de ne pas être partis à vélo !) avec de nombreux souvenirs de paysages et satisfaits de la prestation, surtout de l’accompagnement de Lyz et Floyran. Les repas très copieux nous ont permis de faire le plein de protéines, notamment avec des déjeuner et diner constitués de  beaucoup de viandes et d’oeufs !

 

Nous voilà donc prêts à reprendre les vélos pour rejoindre l’Argentine et sa viande de boeuf, mais aussi pour redescendre en altitude afin d’y retrouver un peu de chaleur ! Avant notre départ nous profitons en ce jour, des premiers défilés de la fête nationale de Bolivie qui se déroulent sur 3 jours, (rien que cela !), aujourd’hui les défilés des écoles, collèges et autres institutions éducatives, tous accompagnés de leur fanfare ! Musique !

Indiquez votre email dans votre commentaire pour recevoir une réponse. Merci !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Maîtresse Sabrina (mercredi, 06 août 2014 13:30)

    De splendides photos dignes d'un professionnel ! Magnifiques ! Ça doit être magique en réel ! Gaspard: tu commences déjà le programme de Cm avec les nom
    bres à 4 chiffres ! Bravo !

  • #2

    Zwoofff (lundi, 11 août 2014 01:56)

    De chouettes photos et le fait de prendre un 4x4 pour vous tous seuls c'est encore plus intéressant. Dur le tarif pour un 4x4 solo ou ce fut un tarif familiale. Ils ont l'air bien vos accompagnateurs ça donne envie d'aller à Tupiza. Le coup du cheval, c'est une option à laquelle on pense aussi. On hésite encore mais on a le temps on y sera qu'en octobre ou fin septembre.
    Je ne reçois rien par mail lorsque vous publiez. Est-ce normal?
    Bon finalement on a pris un filtre. Vous utilisez des pastilles en plus du filtre?
    On attend avec impatience votre prochain article. Pour nous le Pérou approche vite (le 18). En ce moment au Canada il fait bien meilleur qu'en France. Chaleur et soleil à profusion.
    Bonne continuité
    @+

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,