La Rioja - Mendoza rapida !

Walter de retour !
Walter de retour !

C'est la tête pleine de souvenirs et d’émotions que nous quittons San Blas pour rallier La Rioja, une grande ville plus nécessaire à nos vélos que pour prétendre à de nouvelles découvertes. Nous arrivons dans le centre de l’Argentine à San Juan puis Mendoza avant de bientôt de basculer de l’autre côté de la Cordillère des Andes pour rejoindre Le Chili et sa capitale Santiago !

 

Notre première journée est rapide en suivant des lignes droites ennuyeuses et en contournant quelques montagnes. Nous arrivons rapidement à Aïmagosta dans une ville triste et peu animée. Nous rejoignons le camping en bout de ville, qui malheureusement, est abandonné malgré de jolis bassins animés par une rivière venant de la montagne. Dommage.


Nous retournons finalement sur la place du village pour profiter d’un gouter glacé… Tout en cherchant des adresses d’hôtels, nous savourons une nouvelle fois des glaces pour le bonheur de nos papilles. Les hôtels sont peu nombreux et très onéreux, nous cherchons donc un lieu de bivouac dans la ville. Pas facile. Après renseignement pris auprès de l’office de tourisme, nous sommes dirigés vers le directeur des services des sports. Nous sommes vites et bien accueillis. L’accueil est chaleureux, et nous sommes invités à nous installer dans un local matériel au milieu des ballons de volley, des cerceaux, des poutres et des matelas de gym qui feront office de matelas pour toute la famille. Nous profitons également de la petite salle de réunion avec bouilloire qui offrira un garage sécurisé à nos vélos et remorques… Une journée qui se termine bien autour d’un repas chaud et d'un pain maison acheté au bord de la route. Un délice !


Le lendemain, nous partons de bonne heure pour 60 kms d’ascension douce au programme afin de grimper jusqu’à 1600 mètres d’altitude en partant d’une hauteur de 600 mètres. Rien de difficile, hormis les 5 derniers kilomètres, pendant lesquels nous souffriront de la chaleur et un peu de la pente ! Au final, en soirée, nous installons notre bivouac sur la place d’un petit village, Las Penas, avec seulement quelques âmes, une école vide, et aucun service. Pendant la soirée, nous sentons rapidement la fraîcheur tombée, liée à l'altitude. Le matin, nous nous réveillons avec une petite gelée blanche qui recouvre la tente. Nous avions pris l’habitude de températures agréables, ces dernières nous surprennent et nous obligent à déjeuner dans la tente. (Les enfants adorent !)


Nous partons rapidement pour rejoindre la Rioja, avec seulement une petite bosse de 8 kms à franchir et beaucoup de descente. Nous nous amusons à battre nos records de vitesse, mais le vent nous frêne et aucun record n’est battu ! (A découvrir dans la rubrique Nombre). A 12h30, nous sommes redescendus à 600 mètres d’altitude et déjeunons dans un parc à La Rioja où nous choisissons de loger dans une petite auberge bien sympathique : l’Apacheta en plein centre. Cette ville offre peu de visite et de découvertes, nous stoppons notre avancée pour nous reposer et permettre à Gaspard de travailler dans de bonnes conditions. La motivation scolaire n’est pas toujours présente et dégrade parfois l’ambiance familiale. Nous souhaitons rétablir tout cela pour profiter pleinement tous les 4, de notre aventure collective. Le dernier soir, nous nous apprêtons à nous coucher quand la gérante de l’hôtel nous informe qu’une personne nous demande à l’entrée. Une personne, en Argentine, vous êtes certains ? Nous avançons dans le hall d’entrée, et sommes agréablement surpris de revoir Walter et sa fille en balade dans la capitale provinciale pour une compétition sportive ; et qui nous cherchaient depuis 2 jours… Encore une belle surprise de sa part, nous échangeons avant de nous redire au revoir toujours plein d’émotion. (Des retrouvailles ne sont pas exclus avant notre départ d’Amérique du Sud…)


Après 2 jours de repos, nous souhaitons rallier Mendoza assez rapidement à l’aide de transports. Les grandes lignes droites de la route 40, nous épuisent moralement malgré le peu de dénivelés. Nous souhaitons donc rallier San Juan puis la capitale viticole argentine en véhicule, en tentant l’autostop. A la sortie de la Rioja, après seulement 15 kms de vélos, nous nous postons à une station service. Après plusieurs heures d’attentes, et un accueil chaleureux du personnel (boissons et bonbons offerts), Gustavo, champion de VTT (30ème au dernier mondial en Afrique du Sud, quand même) et son 4x4 nous rendent un grand service en  nous transportant avec tous les matériels jusqu’à San Juan. Un voyage où le vélo aura pris une part importante dans les discussions. A notre arrivée, pour Gustavo un service est un service, il insiste pour nous déposer devant l’auberge, toujours avec le sourire. On passera un voyage sympathique malgré les 400 kms de trajet. Merci beaucoup à ce champion et agronome de profession. 

Après 2 nuits et 1 journée à San Juan, nous décidons de reprendre la route avec nos vélos. Mendoza n’est plus distant que de 170 kms. En 3 ou 4 jours normalement, nous devrions arriver au pied de la cordillère des Andes. Nous enfourchons nos bicyclette pour rallier la ville intermédiaire Média-Agua distant de 60 kms. Mais à la sortie de la ville, nous découvrons l’unique route. Il s’agit d’une deux voies avec un important trafic. Après 20 kms, nous décidons de ne pas nous mettre en danger et tendons encore le pousse. Difficilement, nous sommes pris en fin de journée et arrivons à Média Agua où nous campons dans un parc de jeux. Le lendemain nous tentons une nouvelle tentative à vélo mais la route se réduit et les camions peu respectueux nous frôlent dangereusement…Demi-tour toute, pour monter dans un bus qui accepte heureusement le chargement des vélos difficiles à entrer dans des soutes plus qu'exiguës.


Nous voilà à Mendoza dans une auberge tenue par des Français, le Monkey Hotel avec de l’espace, une cour et un bon petit déjeuner ! Nous décidons de rester 3 jours pour préparer notre ascension du col de Libertades perché à 3600 mètres d’altitude (3000 mètres de dénivelé à venir et surement quelques centimètres de neige !) et pour profiter d’une ville agrémentée de nombreux parcs arborés et agréables à découvrir. 


Dans 4 à 5 jours, nous serons au Chili sur les terres de Pablo Neruda avant de rejoindre la capitale Santiago. Nous ne quittons pas définitivement l’Argentine puisque nous entrerons à nouveau sur les terres de feu par le Sud et la Patagonie via le poste frontière de Puerto Natales pour aller découvrir El Calatafe et le mythique glacier Perito Moreno ! Encore de belles découvertes à venir…

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    famille l'ours blanc (samedi, 06 septembre 2014 23:06)

    Coucou la family
    Les vacances étant terminées du moins pour moi, Vincent reprend le 15.
    C'est avec un grand plaisir que nous avons repris le récit de vos aventures et de voir vos superbes photos.
    Continuez à nous faire voyager.
    On essaiera de se faire un Skype.

    Gros bisous à vous 4

  • #2

    Zwoofff (mardi, 09 septembre 2014 15:56)

    Waouuu les routes semblent difficiles pour les cyclos sur la fin. La route du col, nous a été rapporté comme difficile aussi question circulation. On espère pour vous que ça s'est bien passé. Encore une route que nous devons aussi prendre. Merci de servir de "guides" à nos prochaines aventures.
    ;-))

  • #3

    les lédoniens (vendredi, 12 septembre 2014 18:22)

    en tout cas vos caisses à pomme nous servent bien dans notre nouveau chez nous!
    Contents de voir que tout va bien pour vous on vous embrasse tous les 4!
    Gros becos

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,