Par hasard...

Chez Jose Luis et Diana
Chez Jose Luis et Diana

Après 1 nuit dans une auberge dans le centre de Santiago, nous avions rendez-vous sur les hauteurs de la capitale dans une communauté écologique, dans le quartier de Pénalolen, au pied de la cordillère toute enneigée. Un cyclo, Enzo, rencontré à Mendoza, nous avait en effet informé de la possibilité de camper dans une des résidences écologiques qui composent ce quartier si différent, si loin et si proche à la fois de cette ville étouffante qu’est Santiago du Chili. Nous voilà arrivés dans ce petit paradis, par hasard… Mais comme le hasard fait bien les choses, nous envisageons d’y rester plusieurs jours, semaines…


Pour rejoindre cette communauté seuls 13 kilomètres nous séparaient avec le centre, et l’auberge Attacama, mais 13 kms avec 400 mètres de dénivelés et une pente à 10% sur les 2 derniers kilomètres à gravir pour enfin pénétrer dans ce grand quartier tout vert, boisée. Un vrai paradis en soit ! Enzo, le cyclo Belge, qui a déjà 3 traversée à vélo de l’Amérique du Sud à son compteur, nous avait donné rendez-vous dans la maison d’Alejandro, où il domicile depuis maintenant 2 mois. 


Il y a maintenant 33 ans, Alejandro Garros (non, pas le frère de Roland) a initié  la création de cette communauté avec des maisons écologiques fabriqués à base de terre et d’éléments de récupération (bois, fenêtres, pierres)… L’eau vient depuis toujours de la montagne et dessert à ce jour l’ensemble des maisons qui existent. Parfois, l’eau manque en été, dû à la sécheresse estivale qui sévit de décembre à avril (les saisons sont inversées sous l’équateur !). Ce lieu nous plait tout de suite et en arrivant dans le maison du doyen, nous sommes sous le charme des jardins arborés et des maisons à l’architecture étonnante : en terre, en paille, en récup’, en bien-être ! Alejandro nous accueille, nous échangeons mais il nous informe qu’il est difficile pour lui de nous accueillir notamment dû au sanitaire exigu et au manque d’eau. Néanmoins d’autres solutions d’hébergements semble exister…


En fin d’après-midi, rentré tout juste de Mendoza, Enzo, nous présente Florencia, argentine de naissance, Chilienne de domicile et française de coeur ! Le courant passe tout de suite, l’accueil y est formidable et très chaleureux. Nous plantons la tente 2 jours dans son jardin et échangeons beaucoup sur nos vies respectives. Florencia connait l’Europe et la France pour y avoir vécu 11 ans à Paris ! Des points d’attache et points communs nous rapprochent, nous échangeons et Florancia est très proche de Gaspard et Anatole, une 3ème mamie !!! C’est superbe. 


Le vendredi, nous partons la journée pour découvrir la ville de Santiago. en fin de matinée. Nous découvrons la Monéda, le palais présidentiel qui héberge à ce jour Michelle Bachelet. Le palais est barricadé pour le sécuriser suite aux 2 attentats dans le métro ces derniers jours et en préparation de la fête nationale, le 18 septembre. Nous l’observons de loin et contournons le bâtiment pour s’approcher des gardes et permettre à Gaspard de poursuivre sa collection de photo avec des gardes présidentiels (La Paz et Lima). Nous terminons notre visite par la place des Armes et le marché sous sa structure métallique à la parisienne. Nous reprenons le métro pour rejoindre la communauté et passer une seconde nuit chez Florencia avant de libérer l’espace pour qu’elle puisse préparer son anniversaire organisé le dimanche.


Les deux autres nuits suivantes, nous les passeront chez Jose Luis et Diana et leurs deux enfants, toujours dans la communauté. Par hasard, le matin de notre visite de la capitale, nous rencontrons Jose Luis, en panne de voiture, qui part au travail, devant l’arrêt de bus puis dans le métro. Nous échangeons et avant de se quitter, Jose Luis nous propose de venir camper dans son jardin. Le samedi dans l’après midi, sous une pluie battante, nous sommes accueillis par toute la famille et une chambre nous est même réservée ! L’accueil y est très chaleureux et les enfants partagent des temps de jeux avec Luciano et Damien. Nous passons un week-end sympathique, dégustons un plat typique chilien et échangeons longuement sur les différences entre nos 2 pays, sur nos problèmes, les leurs et sur leur fonctionnement quotidien. Nous apprendrons notamment que les chiliens ne partagent que 3 repas par jours : le petit déjeuner, le déjeuner et le « Once », un gouter/petit déjeuner du soir mélangeant sucré et salée avec le thé… Surprenant mais très convivial à partager, ce que nous avons effectué avec plaisir au retour de l’anniversaire de Florencia qui nous avait conviée à prendre un verre et à partager quelques grignotages bien agréables pour nos papilles ! 


Pendant ce week-end déjà riche en rencontres, lors d’une sortie pour effectuer des achats avec Jose-Luis, en revenant dans la communauté, nous prenons en stop Christophe pour le remonter sur les hauteurs (la communauté est installé sur un fort dénivelé et l’autostop fonctionne très bien !). Dans la discussion en espagnol, je découvre qu’il est français et qu’il vit depuis 1 mois dans ce joli lieu vert et paisible. Avant de sortir de la voiture, il me propose la maison qu’il loue, voisine de celle de Florencia pour une dizaine de jour à titre gracieux… jusqu’à fin de septembre. 


En voilà une belle opportunité et quelle solidarité !!! Avant de profiter de ce petit lieu à partir du mercredi, nous décidons de laisser les vélos chez Florencia, et de partir pour 2 nuits à Valparaiso au bord du pacifique découvrir une des villes de Pablo Neruda et peut-être profiter des bords de mer… Un ensemble de circonstances, qui permet d’enchaîner les rencontres, d’échanger au fil des jours et de profiter d’humanité et de solidarité issues d’un certain hasard vraiment heureux !!!


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    adeline L (dimanche, 21 septembre 2014 12:55)

    dommage pour le temps maussade, le soleil aurait été le bienvenu je suppose, vous êtes comme nous, on n'aime pas trop les endroits trop touristiques et bruyants

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,