Bas et hauts à Valparaiso

Baignade courageuse pour les garçons !
Baignade courageuse pour les garçons !

Juste après la confirmation de Christophe, que nous bénéficieront bien de sa maison à partir de mercredi au sein de la communauté, nous décidons de partir 2 jours pour aller visiter la ville de Valparaiso, au bord du Pacifique et à seulement à 1H30 de bus de la capitale.  Sacs et sacoches réorganisés, déjeuner vite mangé et vélos stationnés, dans le jardin de Florencia, nous rejoignons le centre via le métro et embarquons dans un bus vers 15h00 au départ du grand terminal terrestre de la capitale.


La chaleur est étouffante et à notre arrivée à Valparaiso, il fait encore très chaud. Pour rejoindre les bords du Pacifique, nous chutons en autocar vers l’océan à travers une circulation importante. Nous découvrons un gros centre ville étouffant par son nombre de voitures et de micros (bus locaux) mais aussi de nombreuses personnes présentes dû au préparatif de la fête nationale. Vaparaiso est organisée en escalier, les collines sont envahies par de nombreuses maisons et cabanes colorées dont la maison de Pablo Neruda, la Bellavista… La ville basse, tout proche du port où se concentre le centre ville ne nous est pas très agréable et est seulement constituée de magasins et autres bouibouis peu intéressants. Seul la place Victoria avec ses grands palmiers égaie ce tableau mitigé…


Pour avancer sur le Cerro Alegre (un des nombreux quartiers sur les hauteurs), nous nous dirigeons d’abord vers le centre avec un bus pour ensuite rejoindre notre hôtel via une rue à 15% ! Ouf, nous sommes à pied et atteignons La Bicyclette, petit hôtel tenu par un toulousain depuis maintenant une douzaine d’années. L’accueil y est chaleureux et convivial. Nous terminons cette première journée ensoleillé par une balade et quelques courses dans le centre moins agréable.


Notre visite de Valparaiso avait pour but de passer du temps sur la plage, pour permettre aux enfants de jouer et de se dépenser ! A notre réveil, nous découvrons un ciel gris voire brumeux. Nous sommes déçus mais décidons quand même de partir profiter d’une des plages dans la ville de Vina del Mar. On embarque dans un train/métro et rejoignons la station Miramar en 10 minutes. Vingt minutes plus tard, les enfants profitent d’une grande plage malgré des températures très fraîches. Peur de rien, Gaspard et Anatole trempent même leur pied dans une eau bien froide encore en ce début de printemps. Le vent et l’humidité ont raison de la volonté des enfants, et après seulement une heure de jeux, de château de sable, nous décidons de quitter cette plage vide. Dommage que le beau temps ne soit pas de la partie ! 


Nous revenons à Valparaiso et déjeunons des empanadas géants au poulet, typique chilien, sur une des places de la ville basse. Ensuite, nous décidons de revenir nous réchauffer à l’hôtel. Anatole et Servane restent au chaud, pendant qu'avec Gaspard nous partons à l’assaut des quartiers hauts, du Cerro Concepcion et Alegre et de la place Sotomayor ( un lien avec l’athlète ?) pendant plus d’une heure trente. Les hauts quartiers sont colorés et composés de nombreux dessins et peintures murales dans les rues qui égaient l’environnement. C’est très jolie et facile à parcourir. Ils offrent également beaucoup de miradors qui permettent une vue différente de la ville. Nous apprécions, et terminons la balade par une découverte du port étonnante mélangeant tourisme, commerce et base militaire. Gaspard pose, une nouvelle fois, avec les gardes de l’Armada Chilienne devant un bâtiment imposant à la couleur azul.


Pour remonter sur les hauteurs de la ville, nous prenons un des 17 ascenseurs de ville qui permet d’effacer rapidement les forts dénivelés dans les rues plus que raides. Nous retrouvons l’hôtel en fin d’après-midi et partons manger une glace onctueuse sur le port afin que Gaspard explique ses découvertes à sa maman. Nous terminons notre après-midi en retrouvant les tourmondistes, Octave et Charlotte, rencontrés à plusieurs reprises depuis les bords du lac Titicaca en Bolivie. Nous les retrouverons peut-être en Patagonie ou en Asie. On reprend le chemin de l’hôtel par un nouvel ascenseur citadin afin que Anatole et Servane découvre ce nouveau moyen de transport pour la famille.


Notre visite de Valparaiso sera rapide, puisque le lendemain nous décidons de reprendre la route rapidement en direction de Santiago. La météo reste maussade, et nous ne sommes pas emballés par cette ville portuaire et touristique, à l’ambiance très citadine et bruyante. Nous préférons revenir dans notre petit cocon vert que nous offre la communauté écologique au porte de Santiago Une perspective plus saine et nécessaire pour toute la famille afin de se poser tranquillement dans la maison une dizaine jours avant de reprendre les bicyclettes pour le sud et la Patagonie.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,