La région des Lac, épisode 3, suite et fin !

La Cyclofamily sous la neige !
La Cyclofamily sous la neige !

Nous avons peu profité de la ville de San Martin de Los Andes qui offre la possibilité de skier en juin et juillet ou d’effectuer de grandes randonnées, du kayak et du rafting ! La farniente a plutôt été d’actualité pendant ce mardi, un choix qui a permis à toute la famille de se reposer pleinement, de se balader tranquillement au bord du lac.


Après une journée de pause nécessaire pour les vélos et les organismes, nous reprenons donc la route depuis San Martin Los Andes en direction de Villa Lo Angostura distant de de 125 kilomètres. Nous estimons à 3 jours pour rallier cette derrière ville Argentine avant de retourner au Chili. Nous attaquons par un col de 12 kilomètres situé à plus de 1200 mètres d’altitude. Notre forme physique permet de le monter dans la matinée. Le froid est présent et le vent aussi, nous obligeant à nous changer régulièrement voire à chaque arrêt. L’après midi nous parcourrons une route tranquille et vallonée avec très peu de circulation. Seul des bus de touristes, s’entassants au belvédère d'une jolie cascade, seront rencontrés en fin de journée. 


Il fait de plus en plus froid et les nuages sont bien présents. Nous stoppons notre avancée après plus de 50 kilomètres en face d’un camping fermé. Le début du printemps encore frisquet ne permet pas encore l’ouverture des accueils de plein air. En pleine nuit, la météo nous rappelle que l’hiver n’est pas loin : nous entendons du grésil puis des flocons lourds tombés sur le tipi. A 5 heures, je sors de la tente pour dégager la neige et retendre notre habitacle qui résiste. A notre réveil, nous découvrons un joli paysage blanc recouvert de neige pour le plus grand bonheur des enfants. La sensation de froid n’est pas trop présente hormis nos doigts de pieds. Quant aux enfants, bien équipés, ils profitent de ce nouveau terrain de jeu de notre voyage ! Du bonheur !

Les routes sont dégagées, et nous partons pour notre deuxième journée. La matinée est glaciale et les traversées de forêt et de pistes sont difficiles pour les organismes. Nous terminons la partie de piste très montantes de plus de 18 kms juste après le déjeuner et profitons d’une belle descente qui remonte le moral des troupes. Nous ne sommes plus qu’a 30 kilomètres de Villa, nous décidons de rejoindre la ville dans la journée pour profiter d’une douche chaude après cette journée plus que froide. Après 65 kilomètres très vallonnés et difficiles mais encore magnifique, nous arrivons au camping fatigués mais heureux. Nous faisons rapidement un feu avec les enfants pour nous réchauffer et retrouvons Benjamin et Amy, les australiens partis à vélo et rencontrés précédemment à Pucon et à San Martin ! Nous discutons un peu et rejoignons rapidement les sacs de couchage bien chaud  pour une bonne nuit, bien froide à l’extérieur…

 

Le lendemain nous prenons notre temps, et décidons de rouler que l’après midi. A notre réveil, Anatole demande s’il y a de la neige ! Non, mais il fait encore plus froid que le réveil enneigé de la vieille…Brrrr. Nous déjeunons puis les enfants savourent une matinée ludique dans l’enceinte du camping en jouant, bricolant et en terminant des land’arts honorant nos 4000 kilomètres pédalés et dépassés dans le col de San-Martin. L’atmosphère se réchauffe progressivement avec un soleil plus franc. Nous saluons une dernière fois les cyclos australiens avant de plier la tente et à notre tour de reprendre la route. Nous déjeunerons devant le supermercado, lieu de notre ravitaillement pour les 3 prochains jours.

 

Nous revenons sur nos pas sur les 10 premiers kilomètres avant de prendre la direction du Chili sur la route 231 cette fois-ci argentine (voire article épisode 2). Après une trentaine de kilomètres nous sommes surpris d’arriver déjà au poste frontière argentin. Les douaniers nous précisent que si nous décidons de passer, il faut rallier le poste chilien dans la journée. Hors l’autre poste est distant de plus de 40 kms avec un col à passer. Nous décidons de faire marche arrière pour aller camper et reporter l’ascension au samedi matin.

 

Le lendemain, nous passons sans encombre le poste frontière à 9h30 pour gravir le col situé à plus de 1320 mètres d’altitude. Après quelques passages difficile, des petites averses de neige, du brouillard nous arrivons pour l’heure du déjeuner au sommet. Il fait froid, après quelques photos et un rééquipement nécessaire pour la descente, nous filons au poste frontière chilien à 400 mètres d’altitude. Fffttttt…. de la descente, à fond les ballons ! Passage sans encombre de la frontière malgré le déballage de toutes les sacoches pour respecter l’interdiction de transporter toutes matières végétales et animales. A 14h30, nous pique-niquons enfin puis reprenons la route en direction du Lac Puyehue. Après 72 kilomètres nous sommes fatigués et n’arrivons pas à trouver un lieu de bivouac, tous les champs sont fermés, barricadés, cadenassés. Nous sollicitons un espace  militaire, mais Norberto militaire et responsable de l’entrée nous informe qu’il n’a pas le droit malgré son envie de nous accueillir. Il nous aide en chargeant les vélos dans sa camionnette pour nous pousser sur les 15 derniers kilomètres très vallonée et jusqu’à un camping en bord du lac. Une aubaine que nous apprécions. Norberto repart en nous saluant comme si de rien… Un service vraiment super, un grand merci à lui !

 

Au camping, nous profitons d’un lieu convivial et chaleureux au bord du lac et effectuons un feu pour profiter d’une veillée avec les enfants où Gaspard affirme ces talents de parolier et chanteur ! Nous rions en famille ! 

 

Après la journée dense de la veille, nous repartons tardivement pour une petite journée dominicale en direction d’Entre-Lagos située au bout du Lac. Nous terminerons notre journée après 30 kilomètres en s’éloignant de la ville et campons au bord lac Rupanco, en face d’un trio de volcans malheureusement cachés par une ambiance bien nuageuse. Puis ce lundi, nous entamons la découverte du dernier lac de la région sud du Chili, le lago Llanquihue, situé en dessous des cent mètres d’altitude. Nous filons tout droit vers le volcan Orsono qui culmine à 2652 mètres et passons la première nuit à Las Cascadas (sans cascade) face au volcan Calbuco, sur les bord du lac. Les enfants profitent de la plage, et de l’eau bien fraîche. A notre arrivée à Ensanada, nous posons les vélos dans un camping au bord du lac, puis nous nous écartons de cette étendue d’eau en bus pour aller découvrir le salto de Rio de Petrohue. Une belle surprise puisque nous découvrons un ensemble de cascades avec une puissance d’eau invraisemblable à la couleur bleue turquoise. Toute la famille est impressionnée et ravie de cette énième découverte chilienne. Nous terminons la journée au camping, autour de chapatis cuits au fuit de bois. 

 

La région des lacs se termine pour nous. Partie de Temuco, il y a 3 semaines, nous avons découvert cette région avec envie et beaucoup de surprises. Nous avons été très surpris par la beauté des espaces, des paysages, le nombre de lacs, rivières, volcans et autres montagnes qui occupent et rendent cet environnement majestueux. Du grand bonheur pour toute la famille ! Ces 3 semaines nous ont aussi permis de reprendre le rythme vélo, les bivouacs toujours aussi agréables et les temps scolaires pour Gaspard, dans une toute ambiance qui permet d’envisager une suite de voyage plus sereine, et toujours remplie de belles découvertes ! 

 

Et maintenant, direction Puerto Montt et le sud, nous sommes à ce jour sous le 40ème parallèle Sud, celui tant redouté par les navigateurs et autres explorateurs marins. Nous sommes au sud du sud et ce n’est pas fini, en attendant d’embarquer dans le bateau pour rallier Puerto Natales, et découvrir le sud de la Patagonie, le 50° parallèle (!), le Parc des Glacieros et l’incontournable glacier Perito Moreno ! 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Zwoofff (dimanche, 19 octobre 2014 09:35)

    Dire que pendant ce temps là plus au nord, à Salta, nous avons autour de 40°...
    Bonne poursuite au Chili...

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,