Puerto Natales et Torres del Paines, au Sud de la Patagonie !

De beaux glaçons pour l'apéro !
De beaux glaçons pour l'apéro !

A Puerto Natales, nous voilà sous le 50ème parallèle de notre belle planète. Nous n’irons pas plus bas, ni à Punta Arenas, ni bout du monde à Ushuaia. Nous débuterons notre remontée vers le  nord et El Calafate.


Mais avant, nous découvrons une ville colorée et organisée orthogonalement avec des rues à angles droit. Il fait froid, des averses de neige sont présentes et le vent souffle. Puerto Natales est une petite ville chilienne d’environ 25 000 habitants située dans le Sud de la Patagonie, et non loin de l’Argentine, dont la frontière se situe seulement à une dizaine de kilomètres. Elle vit de l’activité de la pêche mais surtout du tourisme grâce au Parc National Torres del Paines pour ses trekkings et sa fameuse randonnée du W à réaliser en 4 ou 5 jours. Ce parc national est distant de 200 kms de Puerto Natales, de nombreux bus permettent de rallier l’entrée pour aller marcher et le découvrir. Au programme, une faune sauvage présente, des cascades, des lacs au bleu splendide et des glaciers sans oublier une flore. Le Torres del Paines, c’est aussi ces fameuses tour de roc qui culminent à plus de 2500 mètres d’altitude et où de nombreux alpinistes viennent s’y frotter.


De notre côté, nous ne pensions pas visiter ce parc, car nous croyions que les découvertes s’effectuaient seulement autour de randonnées longues et peu aisées avec des enfants en bas âges, (au moins 6 heures) mais à travers une discussion avec un francais, Nicolas, dans un magasin  de vélo, nous apprenons finalement, qu’il existe des tours en mini bus sur une journée. Ces excursions journalières permettent de découvrir les paysages, la faune et les points remarquables. Nous n’hésitons pas. Nous décidons donc de partir le mercredi pour une journée dans ce parc national. 


Départ 7H30, dans le froid, pour rallier l’entrée du parc. Sur la route, l’aigle et le condor seront nos premières observations furtives de la journée dans un ciel chargé et une ambiance froide. Nous poursuivons notre route jusqu’à l’entrée du parc où nous nous acquittons du droit d’entrée à l’administration. On continue nos observation d’animaux par des guanacos, nandus et autres petits oiseaux lors de nos arrêts. Les premiers lacs apparaissent avec un bleu turquoise agréable à l'oeil, puis nous tombons sur la grande cascade (Grandé Cascada) qui relie 2 lacs toujours aussi azur. Une éclaircie nous permettra même de savourer un des 3 arcs en ciel normalement présents au dessus de cette cascade au puissant courant.


Ensuite, nous poursuivons nos découvertes en longeant les montagnes et les tours (Torres) malheureusement cachées dans les nuages. Au déjeuner, nous arrivons au Lac Grey pour aller découvrir « les glaçons » se décrochant le glacier du même nom. Il fait très froid, et quelques flocons sont présents. On arrive sur une plage ventée et des rafales puissantes nous freinent dans notre avancée. Nous découvrons non pas des glaçons mais de gros icebergs provenant du glacier Grey et distant d’une quinzaine de kilomètres. Le vent charrie les morceaux de glace vers l’ouest et la plage de sable.  C’est étonnant et beau. Des sculptures bleues aux formes bizarres flottent paisiblement sur ce lac au milieu des montagnes. Nous savourons rapidement et nous nous attardons pas, car le vent est violent et désagréable. Nous allons nous réfugier dans le véhicule pour terminer notre déjeuner pique nique.


A notre retour sur Puerto Natales, nous terminons nos découvertes par une grotte occupée il y a quelques milliers d’années, par un glacier puis creusée par l’érosion. Gaspard et Anatole font la connaissance du milodon (nous aussi d'ailleurs !), animal préhistorique et ancêtre en format XXL du paresseux ! Nous parcourons le petit circuit à l’intérieur, à l’abris du vent et du froid et expliquons à Gaspard, le fonctionnement de la vie quotidienne des hommes préhistoriques notamment à travers une exposition de silexs. Cette dernière visite de la journée est très intéressante car nous découvrons des animaux préhistoriques méconnus sur notre vieux continent, comme le tigre aux dents de sable, le macrauchenia...


Nous terminerons notre journée au chaud, dans la pièce chauffée du camping pour une dernière journée prévu le lendemain à Puerto Natales et au Chili afin d’organiser notre départ vers El Calafate et l’Argentine en autobus. Le vent, les conditions climatiques difficiles et froides, et la traversée de plus de 300 kms de pampa désertique ne nous ont franchement pas attiré ! Nous prendrons donc un autobus pour rejoindre la ville du glacier Perito Moreno avant ensuite de rejoindre le nord de l’Argentine en avion pour retrouver de la chaleur et nos vélos !

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Zwoofff (mardi, 04 novembre 2014 22:34)

    Ben dites donc glaçons partout à l'horizon. Ça caille bien.
    enfin vous n'allez pas rater le plus gros, le Perito Moreno mais sûrement le plus beau.
    Attention en ce moment si vous remontez à Buenos aires, va falloir apprendre à faire du pédalo. Il y a beaucoup d'eau dans les rues à certains endroits.
    Pour le tigre des cavernes on a déjà remarqué ici qu'ils confondent la forme de leurs dents et qu'ils vous ont influencés à écrire dents de sable et non dents de sabre parce qu'elles en ont la forme.
    Bonne route

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,