A Iguazu : calor y agua !

C’est depuis El Calafate, en Patagonie, que nous avons rallié la ville de Puerto Iguazu. Dans la nuit de mardi à mercredi, nous avons donc quitté la fraicheur patagonienne et le glacier Perito Moreno pour enfin trouver de la chaleur, une chaleur tropicale et humide. Après quelques heures d’avion et beaucoup d’attente à Buenos Aires, c’est sous un soleil de plomb, équipés de nos manteaux et polaires, que nous avons atterri pour nous offrir 5 jours de farniente et de découvertes aquatiques et animales…


Chargés de tous nos vélos démontés, de nos remorques, et sacoches représentant 125 kilos de bagages, nous débarquons dans le petit aéroport d’Iguazu distant de 20 kilomètres de la ville de Puerto Iguazu, frontière avec le Paraguay et le Brésil. La forêt, les briques et le sol rouge, nous font vite prendre conscience du changement radical d’environnement et de climat. Nous récupérons nos vélos rapidement et sollicitons les services d’un, puis finalement de deux taxis pour trouver un camping. Le tarif est cher mais fixe apparement. Le premier camping pisté s’est transformé en résidence haute gamme, nous décidons de rallier le deuxième chez Oscar, immergé dans la jungle. Nous ne regrettons nullement : un superbe accueil nous est réservé, nous tombons sous le charme de ce lieu si reculé et si proche à la fois de la ville et entouré de nombreux animaux. On est moins élogieux face aux aux chauffeurs de taxis qui nous réclament un supplément portant la facture à quasi 50 euros… Grrrrrr.


Nous nous installons et profitons ensuite de 2 jours sans rien faire, seule une balade pédestre pour  découvrir les trois frontières dans le centre ville de Puerto Iguazu sera au programme. Nous découvrons une Argentine, plus pauvre que celle de la Patagonie, avec des habitats plus sommaires, mais toujours une population accueillante et au sourire chaleureux ! Au camping, nous profitons du calme, pour remonter les vélos, organiser des temps scolaires et écouter une faune très présente à la tombée de la nuit… La pluie et les forts orages de la deuxième journée, nous obligent ensuite à profiter de la grande et belle cuisine extérieure…


Le samedi, nous débutons la visite des chutes d’Iguazu en 2 temps. Nous commençons par le côté brésilien après plusieurs bus et un passage de frontière express (les chauffeurs s’occupent des passeports). Du côté brésilien, nous découvrons d’abord les chutes argentines qui s’écoulent face à nous puis un cheminent entouré d’arbre et de nombreux insectes plus bizarres les uns que les autres nous accompagnent tout au long de la visite. Les enfants sont ravis, nous aussi. On découvre même un toucan perché dans un arbre. Puis nous nous rapprochons de la partie brésilienne pour prendre une vraie douche. Un régal visuel, sonore et sensuel pour toute la famille. Nous longeons une passerelle fixée sur le rio, juste au dessous des chutes puissantes et gorgées d’eau des derniers orages. Impressionnant ! Après 20 minutes, proches des chutes, nous reprenons le sentier pour monter au niveau du rio Parana avant sa chute. Un puissant courant dégringole dans un bruit assourdissant. La visite se termine à travers le même chemin pour retrouver le bus qui effectue le retour jusqu’à l’entrée. Cette première découverte des chutes, nous a beaucoup plus tant dans les vues offertes, que dans les aménagements et les découvertes possibles. Un nouveau bon souvenir, dans notre histoire de voyageurs.


L’après midi nous poursuivons nos découvertes en visitant le parc oiseaux, parc zoologique qui offre la possibilité d’entrer dans des grandes volières avec des oiseaux issues des milieux tropicaux. Au programme : toucan, perroquet, flamants et autres oiseaux atypiques aux couleurs flamboyantes ! Pendant 2 heures, nous découvrons des oiseaux aux formes, aux couleurs et aux chants très étonnants. Nous terminons notre journée, tous bien fatigués, en rentrant avec 2 autobus jusqu’au camping Eterno Reverdecer pour retrouver notre petite jungle où nous sommes les seuls campeurs depuis le départ d’un groupe de campingcaristes.


Le lendemain, nous repartons, cette fois-ci découvrir la partie argentine des chutes. Le bus nous attrape quasi à la sortie du camping et en 20 minutes nous sommes à l’entrée du parc national des Chutes d’Iguazu. Nous découvrons d’abord la partie supérieure qui offre une vue du rio Parana, de quelques cascades et de vues lointaines de chutes dans une ambiance sonore aquatique. En fin de parcours nous découvrons les chutes qui tombent. Nous sommes dimanche et beaucoup de locaux profitent du site et du soleil, comme nous ! Nous ne pouvons pas filer découvrir la gorge du diable, caractérisé par une énorme chute en arc, car les historiques inondations du mois de juin ont ravagé l’ensemble des passerelles. Nous nous contenterons de la partie inférieure en deuxième partie de visite. Nous tombons face à de monumentales chutes d’eau, et découvrons la puissance de ces cascades. La partie inférieure est nettement plus agréable car plus proche des chutes et les passerelles sont plus immergées dans la nature avec de (trop) nombreux couatis navigants et chopants les restes de pique-nique… Le notre sera pris après plus de 3 heures de marches à côté des chutes des 2 soeurs. Nous ne pourrons pas non plus rejoindre l’île Saint Martin, aussi dévasté par les inondations. Nous terminons notre journée en début d’après midi, en visitant une petite exposition sur la vie des indiens et en retrouvant en bus le camping pour une sieste paisible dans les hamacs avant notre reprise du vélo le lendemain.


Après 5 jours, à Iguazu, chez Oscar, dans un camping bien agréable, nous décidons de repartir le lundi matin cette fois-ci avec nos vélo pour rallier le sud et la capitale Argentine. Nous garderons un très bon souvenir de ce passage dans cette région tropicale si différente, si chaude et très humide à la fois… Direction Buenos Aires en vélo avant la découverte de l’Asie !

Écrire commentaire

Commentaires : 0

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,