"Caïmans camping" à la réserve naturelle d'Ibéra.

Caiman - Famille - Vélo
Tout proche mais tout gentil...

Passées nos mésaventures routières, nous avons repris le chemin de nos découvertes et de nos surprises ! Et nous pouvons parler d’une réelle surprise, car dans notre malheur, nous avons trouvé notre bonheur : celui d’un lieu reculé, calme, beau où de nombreux animaux sauvages domiciliaient. C’est donc dans un environnement végétal et très animal, que nous avons bivouaqué pendant 5 jours dans le camping du petit village de Colonia Carlos Pellegrini, coupé du monde pour notre plus grand bonheur et celui des enfants.


Ce petit paradis n’était pas prévu à notre programme mais l’accident du mardi 11, nous a permis de découvrir cette réserve naturelle distant de 3 heures pistes de Mercédes où nous avions logé la nuit précédente notre départ. Après une nuit dans un hôtel onéreux (cher comme dise les enfants…), nous montons in-extremis dans le minibus reliant le village de la réserve seulement distant de 120 kms mais avec de plus 80 kms de pistes sableuses. Nous chargeons l’ensemble des sacs sur la galerie avec l’aide d’un chauffeur sympathique. Les 15 autres places du bus sont occupés par des locaux, dont certains portent l’habit traditionnel, et qui rentrent au village pour le week-end. Nous sommes vendredi.


Après à peine 3 heures de route et une petite sieste, la navette nous dépose au camping dès l’entrée du village. Le camping municipal est occupé par 80 étudiants biologistes qui étudient la faune locale. Il y a des tentes partout, nous arrivons toutefois à trouver un espace sympathique tout proche des pontons, de la lagune et des caïmans bien présents. C’est l’attraction pour toute la famille. Nous sommes tout proche de ces animaux aux écailles et à la force surpuissante… Ils sont calmes et flânent dans l’eau paisiblement pendant que nous les observons attentivement mais prudemment. Les enfants sont stupéfaits de voir « des crocos » si proche, nous aussi et on veille un peu quand même... On poursuit l’après midi par l’installation du bivouac et du tipi non loin d’autres tentes. 

 

Les biologistes présents sont attentionnés auprès de Gaspard et d'Anatole et un professeur leur présente une petite grenouille au couleur verte et orange. Puis un autre, leur fait découvrir une ribambelle de serpents heureusement enfermés dans des boites. Cette première journée est superbe et les enfants enchainent les découvertes. A la tombée de la nuit, ce sont les crapauds au format XL et autres papillons et chauve-souris qui prennent le relais et qui occupent l’espace pendant que les yeux oranges des caïmans, éclairés par nos frontales, reflètent dans l’eau… Bonne nuit…


Après une nuit animée et légèrement bruyante (les étudiants fêtaient leur dernière soirée ici), et avant notre petit déjeuner, nous filons sur les pontons pour saluer les caïmans de bon matin, toujours présents en bordure de lagune entre les barques stationnées. Ensuite, nous partons découvrir le sentier « aux monos » (singes). Une longue marche nous mêne d’abord à la maison des gardes du parc, puis dans un sentier vert et arboré où nous apercevons quelques singes perchés dans les arbres. Nous terminons notre circuit sur des passerelles aménagées pour observer oiseaux, carpinchos, et autres caïmans dans les eaux chaudes de la lagune. L’après-midi, nous flânons sous une grosse chaleur qui nous rappelle les chaleurs de la Corse. (Nous sommes pourtant seulement au printemps, il fait plus de 35°, tout va bien hormis Servane qui se plain d’un mollet suite à la chute de l’accident). Je termine la journée en partant pour le ravitaillement dans le village, je traverse des rues de sable chaud. Le village est d’un calme déconcertant, seules quelques mobylettes pétardantes et vélos coupent les rues rectilignes de cette colonie. Au fond du village, j’effectue les course dans une fruitéria qui propose fruits, légumes et pain, et qui fera notre bonheur pour les repas des 2 prochains jours… Le retour, chargé, est difficile sous cette chaleur. Je sollicite un verre d’eau au point d’Information et engage une discussion malheureusement peu bavarde avec un employé du village.


Le dimanche nous savourons une nouvelle journée ensoleillée en observant oiseaux, carpinchos, insectes sans oublier les caïmans toujours présents non loin de note tipi… Sieste pour Anatole, école pour Gaspard, dessins puis jeux d’eau agrémenteront une journée plus qu’agréable ! Le soir nous nous couchons tôt pour anticiper un réveil matinal dans le cadre d’une sortie nature prévue dès le lever du soleil. Le lendemain, à 7h00 nous embarquons donc dans un petit bateau (une lancha) pour aller à la découverte de la faune. Les mammifères et autres oiseaux sont de sortie. Pendant 2 heures, nous observons une faune bien présente : carpinchos, nombreux oiseaux, caïmans et ses petits, ainsi qu’un cerf des marais. Cette balade aquatique au lever du soleil est fabuleuse. Nous rentrons au camping émerveillés par nos découvertes. Les enfants ont beaucoup appréciés cette sortie nature très complète, vivante et pédagogique. L’appareil photo a fonctionné à plein…Ensuite, nous reprenons notre rythme installé depuis 3 jours : sieste, jeux, école, dessins, et photos. Seule Servane accompagné de Gaspard se rendra en fin d’après à l’hôpital du village pour consulter, suite à la persistance d’une douleur forte au mollet. Le diagnostic n’est pas vraiment concret, et nous pensons qu’il faut consulter dans une grande ville. Le mardi sera donc notre dernière journée dans le camping au milieu de cette belle réserve. Je pars dans le village réserver les 4 places d’autobus qui partira à 4h00 du matin le mercredi pour rejoindre Mercedes. 


Nous terminons cette journée du mardi par le rangement des affaires. Nous nous lèverons vers 3h30 en pleine nuit pour démonter la tente et ranger le bivouac sous le regard attentif des caïmans éveillés… Nous arrivons à 7h30 à Mercedes après avoir effectué le chemin inverse de vendredi dernier. A Mercedes, nous décidons d’attendre toute la journée pour prendre un bus nocturne afin de rallier la capitale, Buenos-Aires dans la nuit. La journée est assez longue mais les enfants patientent comme nous en jouant. Nous terminerons cette journée d’attente par un dessin animé pour toute la famille avant le repas et le bus qui ne partira seulement qu’à 23h30 après une négociation ardue face au chauffeur pour charger toutes nos sacoches ! (Heureusement nous n’avions pas nos vélos…). Nous serons donc à Buenos-Aires le lendemain, pour aller rapidement consulter un médecin compétent, pour le mollet douleureux de Servane, qui l’empêche de dormir.


Nous quittons donc Mercedes et la province de Corrientes, après avoir passer 5 jours fabuleux au milieu d’une réserve naturelle peu connue : la réserve d’Ibera dans le village de Colonia Carlos Peligrinni qui mérite vraiment un arrêt et même un séjour long pour savourer ce lieu si différent, si reculé mais si agréable. Notre accident aura eu le mérite de nous faire découvrir ce lieu magique, qui rassemblera de nombreux souvenirs pour toute la famille !


Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    classe CP CE1 Charquemont (mardi, 25 novembre 2014 15:22)

    Bonjour Gaspard,
    Est-ce que tu vas bien?
    Merci pour ta carte elle nous a fait plaisir.
    On t'écriras un plus grand mot bientôt.
    les CP CE1 de Charquemont.

  • #2

    Les Bisons (mardi, 25 novembre 2014 20:06)

    Ouh là là, que de péripéties ! Vous avez été confrontés à une situation compliquée, mais encore une fois, vous ne vous êtes pas découragés et vous avez trouvé des solutions, bravo !
    On espère que tout va s'arranger, que le mollet de Servane va guérir rapidement, et que vous pourrez pleinement profiter de la suite du voyage.
    Pour nous ça sent la fin... Snif snif...
    On ne se sera pas croisés en Amérique du sud, alors à bientôt en France, avec plasir !

  • #3

    Zwoofff (jeudi, 27 novembre 2014 13:44)

    C'est ce qu'on appelle un mal pour un bien. Bien sympathique ce camping au milieu des caïmans. Tous nos souhaits de guérison pour Servane et à bientôt à Bangkok

  • #4

    Mezzadri jade (samedi, 29 novembre 2014 08:20)

    Salut Gaspard, tes aventures nous ravissent chaque jour un peu plus....tes photos sont très jolies, la joie de vivre se lit d'ailleurs sur vos visages. J'espère que tu te portes bien et que tu profites de chaque instant magique en réalisant de fabuleuses rencontres avec les animaux qui peuplent les contrées que tu es amené à traverser. Fais tout de même attention aux crocodiles, qui selon tes clichés, semblent avoir des dents aiguisées et pointues. Ici, nous n'avons pas encore de manteau blanc pour chausser les skis mais cela ne saurait tarder.....Profitez de chaque expérience et donnez nous quelques nouvelles de temps à autre. A bientôt. Jade

  • #5

    Danielle/Jacques (lundi, 01 décembre 2014 02:42)

    Nous pensons bien à vous 4 et sommes rassurés pour Servane et Gaspard. Vous êtes formidables et les enfants zen. Sois prudente Servane et repose toi au maxi avant Bangkok ou les pièces de vélos vous attendent. Merci beaucoup pour votre carte. Quel plaisir de vous lire. Vos photos sont magnifiques. C'est vraiment extraordinaire ce que vous vivez. On vous souhaite bon voyage et à bientot ..Gros bisous à tous les 4 . Je vous écrirai plus longuement sur votre adresse mail perso. tata Danielle

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,