NOS RECITS EN FRANCE ET ANGLETERRE

sam.

03

sept.

2016

Juste pour le plaisir

Parce que cela fait toujours du bien de se remémorer les bons... non les très bons souvenirs, on ne résiste pas en cette période de rentrée 2016 et de bonne résolution (ou pas) à vous (re)partager cette vidéo qui nous donne toujours autant la pêche, enfants compris ! Allez roulez jeunesse !

 

Retour sur le plus grand désert de sel du monde : Le Salar d'Uyuni en Bolivie avec un peu de vent en prime...

 

Au plaisir, 

La Cyclofamily

 

Lire la suite

dim.

31

janv.

2016

Construire notre partage

Après un break estival de 2 mois, je m'étais promis d'exploiter tout le contenu récolté pour créer une expo, un film, un recueil et même un livre. Les projets ne manquent pas ! Nous voilà déjà en 2016, prêts à attaquer le mois de février. (Au passage Bonne année à vous tous), et toujours rien d'enclencher. L'envie n'a pas toujours été là. La routine et un nouveau job chronophage m'ont rattrapé et ont mis ce voyage (partiellement) de côté. Pas de regret simplement un constat.

 

La présence de photos, de décoration asiatique, d'un planisphère, et d'une carte géante de l'Amérique du Sud, installés dans notre maison sont pourtant tant d'objets nous rappelant cette magnifique expérience de vie... Des questionnements également sur ce que nous voulons vraiment faire, sur la vie future, personnelle et/ou professionnelle, l'avenir éducatif de nos enfants,  apparaissent de temps à autres et plus régulièrement ces derniers temps.
Le voyage transforme, modifie sa façon d'être, son approche de la vie : c'est indéniable. Le voyage a modifié mon état d'esprit, mes envies, mon regard sur le monde, la vie. Cette routine, dodo boulot est parfois pesante par rapport à l'expérience unique que nous avons vécue sur les routes du monde. Il parait nécessaire de rebondir, facile à dire. Difficile équilibre à trouver entre vie professionnelle (inévitable) et plaisirs personnels et familiaux (loisirs, vacances, découvertes, voyages). 

 

Tous ces éléments ont repoussé consciemment ou inconsciemment ces idées de projets audiovisuels, de création d'exposition itinérante, où l'écriture d'un livre. Tous ces projets sont restés au stade de projet. Rien de mis en route. Alors, il faut se lancer pour exploiter ces dizaines d'heures de rushs vidéo, ces milliers de photos et tous ces écrits collectés. L'envie de partager est là, certes.

Le regard des autres, proposer une création personnelle, c'est aussi s'exposer. Il faudra donc choisir les moments partagés. Cette réflexion me semble importante à avoir afin de donner du sens à ce que nous partagerons, nous diffuserons, nous écrirons. Les récits de voyage me semblent parfois trop lissent, écrits sous un angle trop souvent chronologique, donnant un aspect redondant et peu dynamique. La difficulté est de trouver le fil pour se lancer. La réflexion est permanente, l'action absente... pour le moment.

 

Pour terminer, je vous partage quand même un projet débuter pendant notre voyage et terminer ces derniers jours. Une amorce. Un premier jet. Simplement pour se lancer même si je sais d'ores et déjà que le projet final ne ressemblera pas à ce premier opus car trop chronologique, trop mou. Un lancement vidéo, qui a le mérite d'exister, pour découvrir le début de notre voyage sur les routes française et anglaises avant notre envol en mai 2014 (déjà) pour cette Amérique du Sud si appréciée...

 

En attendant, un film, une expo, ou un livre... je vous souhaite une belle année 2016 ! 

Au plaisir,

Guillaume 

Lire la suite 4 commentaires

mer.

16

sept.

2015

Sept milliards de visages...

Sur les hauteurs du Lac Noir...
Sur les hauteurs du Lac Noir...

Au détour d’un stand, je découvre une caisse de livres pleine d'albums jeunesses issus des éditions de l’école des loisirs, celle que l’on peut commander via l’école à la rentrée des classes. Vous, vous souvenez…


Et là je (re)découvre un livre, « Sept milliards de visages » qui fait tout de suite écho à notre aventure familiale passée. Je suis autour d’un grand stade où un vide greniers est organisé dans l’Est de La France…


Ce livre aura donc été le déclic de la remise en route de l’écriture. La motivation de tenir la plume est restée vaine tout l’été comme celle de se remettre dans les photos, les vidéos, les souvenirs. Et pourtant, depuis notre réinstallation, dès qu’on effleure ce sujet si précieux, si chère à nos yeux qu’est ce voyage, les souvenirs détaillés réapparaissent d’une facilité déconcertante. Cette pause a agit comme une parenthèse nécessaire pour rebondir, mais cette aventure humaine vécue pendant 14 mois, n’est pas prête de s’évaporer. Elle est gravée, installée en nous, et participera à la construction de notre famille pour notre plus grand bonheur.


En, effet, à compter de notre arrivée, le 20 juin, les priorités n’étaient plus les mêmes. Un nouveau objectif était affirmé : celui de trouver un job, et surtout un point de chute pour le mois de septembre afin de scolariser les garçons. Juillet et août, nous aurons permis de retrouver le goût à la sédentarisation, faciliter par l’accueil généreux de nos parents dans leurs maisons baignés dans cette douceur chaleur Angevine. Cette période estivale reste toutefois contrastée mêlant différents sentiments,  remplis de doutes, de craintes, autant que de de joies, de sourires, et de retrouvailles, mais qui s’est terminée par une issue heureuse pour toute la famille.


De mon côté, je ne cache pas que la première quinzaine, voire quarantaine après la fin de notre nomadisme a été particulièrement difficile à vivre. La sensation de ne rien faire, de ne pas être sur la route, de rester immobile a été difficile. La vie intérieure qui prend place à celle de l’extérieure, presque naturellement, nous surprend. Tout au long du voyage, on savoure cette vie, celle d’avoir le visage abimé par les éléments : le soleil, le vent, et même la pluie ou la neige, puis tout à coup un toit nous tombe sur la tête, presque sans s’en rendre compte. Sensation bizarre d’être définitivement sédentaire.


Malgré quelques balades vélos allégés des sacoches sur les bords de Loire, le retour à la réalité a parfois été difficile. Le voyage à vélo, au long court est donc définitivement trop agréable et pourrait, pour moi, rester sans fin. La difficulté est donc de dire STOP. D’un point de vue pratique, le compte bancaire l’a prononcé aisément… mais heureusement, l’envie d’autres choses, la volonté de s’inscrire dans des projets professionnels nouveaux nous ont motivé et tenu en haleine tout l’été. Mais surtout, le souhait d’offrir à nos enfants une vie sédentaire, pour se construire dans un lieu stable, dans un groupe scolaire, auprès d’enfants et de futurs amis.


Par chance, une offre d’emploi s’est concrétisée fin août, emploi qui me motivait déjà depuis le début du mois de juin. Comme Gaspard et Anatole, me voilà donc reparti sur le chemin du travail depuis le jour de la rentrée, le 1er septembre. Après la Bretagne et La Franche Comté, nous domicilions maintenant en Alsace. Depuis la fin du mois d'août nous avons emménagé dans le département du Haut-Rhin, perchés sur les hauteurs, au bord des jolies Crêtes des Vosges. L’altitude, la moyenne montagne nous appelaient, c’était un souhait, une envie devenue réalité aujourd’hui. Nous avons semble-t-il trouvé notre bonheur, nous verrons à terme si notre poursuivrons notre nid dans ce parc Régional des ballons des Vosges agréable par ses diversités culturelles, historiques, environnementales et gastronomiques…


En attendant, le rythme boulot, dodo, maison, école s’est installé aussi naturellement que nos habitudes de voyageurs. Nous l’avons souvent relevé pendant notre périple vélocipède : l’être humain a une capacité à s’adapter, qui est vraiment extraordinaire. D’abord nos enfants qui ont pris leur cartable comme des sacoches de vélos, pour repartir avec envie sur les bancs d’une école abandonnée pendant plus d’un an. Gaspard est scolarisé normalement en CE2, et nous cite déjà de nombreux prénoms de copains et copines. Anatole, lui découvre le milieu scolaire en moyenne section, avec envie, sourire et débrouillardise. De notre côté, nous sommes installés dans notre logement et les soirées lectures, radio, musique dans le canapé ont pris place à nos soirées sous la tente à lire cartes et guides.


Les découvertes ne sont pas en reste puisque Servane a déjà parcouru chemins et sentiers et de belles surprises sauvages ont croisés sa route lors de ses footings réguliers (Renard, Chamois, Chevreuil…) Les balades et randonnées, pédestres, cette fois-ci, agrémentent déjà notre temps libre en famille. L’adaptation s’est donc faite rapidement. Est-ce normale ? Ou l’être humain a-t-il cette capacité à s’adapter partout, à s’écouter, à s’ouvrir aux autres, aux 7 milliards de visages pour profiter de la vie et de cette belle planète. 


Nous en sommes persuadés, alors nous savourons.

Lire la suite 7 commentaires

lun.

06

juil.

2015

Fin

vélo tour du monde famille Angers
Une arrivée sous le signe des retrouvailles ! (Photo HB)

Voilà, plus de 15 jours que notre aventure a pris fin à Angers. Les derniers kilomètres ont été réalisés sur les bords de Loire, et les hébergements chez des warmshowers et des hôtes forts accueillants. Peu de vélo donc pour notre dernière semaine, avec de petites étapes sur un itinéraire déjà parcouru et dans des paysages familiers mais forts agréables. Une dernière découverte, quand même, notamment pour les garçons, celle de l’Hélice Terrestre à Saint-Georges-des-Sept-Voies, avec une belle rencontre d’un groupe de danseuses en préparation d’une réalisation dans ce site troglodytique surprenant et à découvrir. 


Notre arrivée à Angers, le samedi 20 juin, comme notre départ il y a quasi 14 mois, s’est déroulée avec la présence de nos proches, nos familles et amis présents pour l’occasion au Lac de Maine, autour d’un pique nique simple et convivial comme on les aime. Des échanges, beaucoup de questions, mais peu de temps à consacrer pour tout le monde. Ces temps sont frustrants car trop courts pour pouvoir profiter de tout le monde sur une unique journée. 


Et maintenant ? Nous allons nous sédentariser pour l’été sur la région angevine avant de prendre un nouvel envol à la destination inconnue pour le moment. Pas de nouveau voyage en perspective, mais une volonté de s’installer en moyenne montagne, dans l’Est de la France, pour (re) trouver (enfin) une stabilité professionnelle pérenne et profiter des avantages d’être sédentaires, d’offrir un cadre naturel à nos enfants. Quelques pistes mais rien de concret pour le moment...


Quant à notre voyage, au contenu récolté pendant notre aventure, nous formulons beaucoup d’envies pour partager nos émotions, ce que nous avons vécues au cours de ce long voyage. On pense évidemment à l’organisation de conférences photo/vidéo mais aussi à la conception d’une exposition, ou l’écriture d’un livre, d’un recueil… Ensuite, avec ces réalisations, l’idée d'aller à la rencontre des gens, de faire vivre notre périple par les images et la parole nous plait beaucoup. De nombreux projets en tête, donc, qui s’éclairciront une fois que notre avenir professionnel se sera éclaircit… Simplement une histoire de lumière, donc.


Quid du blog ? Nous souhaitons continuer à l’alimenter pour qu’il puisse vivre, et faire vivre notre aventure. Nous avons des vidéos, des textes à partager mais aussi des astuces et d'autres points pratiques pour les voyageurs. Reste à trouver le temps et l’envie, pas toujours d’actualité pour le moment.


Actuellement, nous basculons vers une autre dynamique, celle du retour, de la réadaptation, de la réorganisation, mais surtout nous nous consacrons la recherche d'emploi pour repartir dans un nouveau projet de vie.

 

Pour terminer, on partage un joli texte de Claire, future lycéenne, habitante du Haut-Doubs. Notre aventure et notre rencontre l’ont plus qu’inspirée. Sa plume nous a surpris, ému et nous offre ce beau cadeau qui résume parfaitement notre aventure familiale sur les routes du monde. Bravo à toi Claire et merci.


Lire la suite 4 commentaires

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,