A Tupiza, nos vélos contre des chevaux !

De Uyuni, nous avons rejoint la ville de Tupiza en bus. Notre volonté était de rejoindre le sud de la Bolivie en vélo, mais des cyclos et des locaux nous ont vivement invités à ne pas partir sur cette route, ou plutôt cette piste très vallonnée, sableuse, difficile voire dangereuse dans certains endroits. 

 

Malgré le blocage de la ville de Uyuni, nous partons vers 22H30, avec plus de 2 heures de retard pour attendre les membres très alcoolisés de la fanfare de la ville frontière de Villazon. Après 6 heures de trajet à avoir été secoués et balancés dans tous les sens, dans un autobus froid et sale et à l’ambiance sonore pas toujours agréable…, nous arrivons en fin de nuit vers 5 heures du matin au terminal terrestre de Tupiza. En sortant nos vélos et sacoches, nous découvrons nos matériels recouverts d’une épaisse couche de poussière dû aux pistes mais surtout aux soutes non-étanches. Redoutable ! Nous finirons notre nuit dans un hôtel jusqu’au milieu de matinée.

 

Le lendemain, nous découvrons une ville agréable, traversée par un rio asséché, et entourée de montagnes aux couleurs réchauffantes mêlants le rouge et l’ocre. Nous sommes dimanche, et la ville reste active et dynamique avec un marché couvert, des commerces et une mini-fête foraine au fonctionnement manuel… Nous changeons d’hôtel pour bénéficier d’une cuisine, et d’un espace extérieur plus grand permettant aux enfants de jouer et aussi pour effectuer la scolarité de Gaspard dans un lieu plus agréable et propice aux apprentissages.

 

La ville de Tupiza et ses nombreuses agences proposent de nombreux circuit proposant de découvrir ses environs mais surtout les déserts du Sud Lipez avec ses lagunes, ses volcans et ses eaux thermales. Après avoir démarchés plusieurs agences, nous choisissons la tour opérator "Torre" pour organiser notre découverte du surprenant Sud-Lipez proche du Chili et de l’Argentine. Cette agence a retenu notre attention d’abord pour le tarif proposé, mais aussi pour la prise en compte de la présence d'enfant et du fait que nous ne souhaitons pas redécouvrir le salar de Uyuni déja parcouru avec nos bicyclettes ! Nous partirons donc pour 4 jours et 3 nuits dans les déserts avec un véhicule 4x4 « privado », signifiant réservé pour notre famille et accompagné d’un chauffeur guide et d’une cuisinière assurant la logistique de tous les repas locaux.

 

Notre départ est prévu le mercredi matin. En attendant, nous commençons nos nouvelles découvertes pas une balade à cheval de 3 heures, le mardi matin pour aller à la rencontre des canyons rouges et autres montagnes aux couleurs et aux formes surprenantes. Nous partons avec 3 chevaux dont 1 poney pour Gaspard qui profitera d’un animal dynamique alternant pas, trop et galop avec une certaine aisance qui nous surprendra agréablement. Anatole, lui est avec Servane sur un cheval, en tête de la randonnée. Quant à moi, mon cheval suit paisiblement voire automatiquement le cheval de Servane et celui du guide qui nous accompagne, me permettant de filmer et photographier ces paysages atypiques, Servane et les enfants. On découvre la Puerta del Diablo, formation géologique ocre coupant un pan de montagne en deux. On passe aussi vers le début du Canyon de l’Inca où nous rencontrons et échangeons avec un couple parti pour un tour du monde contre le cancer, pour rencontrer des personnes sur la planète touchées par cette maladie, et récolter leurs témoignages. 

 

Nous terminons cette balade paisiblement par de nouveaux décors passant du gris au vert toujours dans des espaces vallonnés. C’est beau et agréable, les enfants savourent, nous aussi, Servane encore plus, heureuse de retrouver son domaine. Nous apprécions ce changement de transport et de décors après l’altiplano bolivien. Nous garderons un bon souvenir de cette petite excursion matinale. A notre retour en bus, Gaspard et Anatole prennent place devant, le sourire jusqu'au oreilles!  A l'issue de notre balade, nous listons les nombreux transports utilisés depuis notre départ : vélo, bateau, bus, voiture, camion, avion, mototaxi, sans oublier la marche ; un voyage à vélo mais pas seulement !

 

Tupiza, se situe à 3000 mètres, les températures sont plus agréables et le vent moins présent dans cette ville protégée par un encadrement de montagne surprenant ! Avant notre départ pour la région du Sud Lipez, nous profitons d’une ville chaleureuse, d’une belle vue qu’offre son mirador, de sa place arborée, colorée et vivante ainsi qu’un défilé déguisé d’une école qui fête son anniversaire. La thématique du développement durable, encadrait ce carnaval hors période et les jolis déguisements des plus jeunes afin de sensibiliser les familles (Ce n’est pas un mal, à la vue des bords de routes et de l’alimentation quotidienne des boliviens…) Les plus agés quant à eux sont déguisés autour des séries, ou autres films. Un chouette moment en musique, vécu dans les rues la ville.

 

Enfin, Tupiza comme toutes les villes boliviennes, est aussi l’occasion de flâner dans les marchés couverts ou dans les magasins de tissus et textiles pour composer les paquets souvenirs que nous souhaitons renvoyer en France avant de repartir sur les routes et découvrir l'Argentine ! 

Indiquez votre e-mail dans votre commentaire pour recevoir une réponse. Merci !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    lili (lundi, 04 août 2014 09:12)

    Comme c'est beau ses paysages , vous vivez de beau moment , meme si par moment il doit y avoir des galéres , sinon l'aventure serais trop facile ...lol...
    C'est bien comme vous faites, pas que du velo , quoique dans les bus de ses pays ca doit etre a eux tout seul un grand frisson par moment !!! Bonne continuation , je vous suis !!!!
    Bisous Lili

  • #2

    Globetrekkeuse (lundi, 04 août 2014 12:05)

    Que de bons souvenirs !
    J'ai également chevauché dans cette région (désert d'Atacama) et le Sud-Lipez m'a laissé un souvenir de nature grandiose et de couleurs comme nulle part ailleurs. Amusez-vous bien.
    Petit aperçu sur Globetrekkeuse : <a href="http://www.globetrekkeuse.com/chili-et-bolivie-de-atacama-a-potosi"> Du désert d'Atacama aux mines de Potosi </a>

NOUS CONTACTER 

NEWSLETTER - INFOS

Saisir son adresse e-mail
pour recevoir la newsletter Par 4 chemins à vélo !
E-mail:
 

PARTAGER

Où SOMMES-NOUS ?

A DECOUVRIR

VISITEURS ET PAGES VUES

AU 19 MARS 2016

 

36 000  connexions, 

plus de 105 000 pages vues,